Quelques insectes croisés lors de mes randos
Je ne certifie pas l'exactitude de mes identifications, si vous trouvez une erreur, merci de me la signaler
Je remercie vivement Quel est cet animal pour son aide et l'emprunt de quelques explications
Les Coléoptères  
Les Coléoptères   (!)
Les coléoptères
1ère paire d'ailes transformées en élytres durcis qui se juxtaposent à la suture sans se recouvrir 
Pièces buccales broyeuses - Grand prothorax mobile sur le ptérothorax - 1er sternite atrophié  - Larves avec urogomphes  - Nymphes de type pupa libera
Chaque espèce est regroupée dans un album, pour en voir toutes les photos, cliquez sur l'insecte de votre choix
Les Dictyoptères
Les Dictyoptères
Les Dictyoptères
Ordre peut représenter car j'en trouve assez rarement dans mes randos
Les  Diptères
Les Diptères
Les Diptères
1 paire d'ailes, la 2e paire transformée en "balanciers" 
Appareil buccal adapté pour piquer ou sucer (suceur labial). Mésothorax plus développé que le métathorax.
Tarse à 5 articles. Métamorphoses complètes vraies (Eumétaboliens). Larves apodes
Les Hétéroptères
Les Hétéroptères (!)
Les Hétéroptères
Les Punaises possèdent un corps aplati et oval. Le thorax porte une large plaque de forme variable, appelée "écusson" ou "scutum", partie du corps de l’insecte située entre la tête et l’abdomen et portant les trois paires de pattes et éventuellement les ailes. Certaines espèces n'ont pas d'ailes. Chez les autres, les ailes antérieures sont très particulières, mi-sclérifiées (dures), mi-membraneuses. On les appelle les hémélytres.
Les ailes postérieures membraneuses sont cachées sous les hémélytres au repos..
La plupart des Punaises sont capables d'émettre des sécrétions malodorantes ou de piquer quand elles se sentent en danger.
Il existe plus de 40 000 espèces, dont 2 000 en France.
Les Homoptères
Les Homoptères (!)
Les Homoptères
Ils portent comme les Hémiptères un appareil buccal servant à piquer. Chez les Homoptères (cigales, Cicadelles) il s'agit des pièces buccales modifiées en stylets.
Les ailes antérieures et postérieures sont membraneuses. Elles sont transparentes chez les Cigales et les Pucerons, souvent colorées chez les Cicadelles et les Cercopes. La taille du corps, des antennes et des pattes peuvent être très variables selon les espèces.
Les Homoptères se nourrissent de plantes dont ils sucent la sève. Souvent très peu actifs, les Pucerons peuvent rester toute leur (courte) vie sur une même plante.
Ils existe environ 50 000 espèces, dont 2 500 en France.
Les Hyménoptères
Les Hyménoptères (!)
Les Hyménoptères
Les Hyménoptères possèdent 4 ailes membraneuses avec appareil d'accrochage
Tête orthognathe - Pièces buccales broyeuses ou broyeuses-lécheuses 
1er segment abdominal soudé avec le métathorax - Tarses à 5 articles 
Oviscapte de type orthoptéroide - Larves apodes
Les Lépidoptères
Les Lépidoptères (!)
Les Lépidoptères
Les Papillons sont classées par famille, cliquez sur une famille pour en voir toutes les espèces
Ailes recouvertes d'écailles 4 ailes membraneuses à nervures transverses peu nombreuses - Maxilles transformés en trompe spiralée au repos formé par les galéas: Suçeur maxillaire - Pas de mandibules (sauf Micropteryx) - Corps presque toujours caché par un épais revêtement de phanères - Larve ou chenille de type broyeur avec 2 glandes labiales séricigènes et le plus souvent 5 paires de fausses pattes abdominales non articulées (petit tube sclérifié à l'apex du labium: filière non présente chez les "fausses-chenilles" de Tenthrèdes !) 
Les Odonates
Les Odonates (!)
Quelques libellules de l'ordre "Odonata"
Insectes à corps allongé, dotés de deux paires d'ailes membraneuses généralement transparentes
et dont les yeux composés et généralement volumineux leur permettent de chasser efficacement leurs proies.
Ils sont aquatiques à l'état larvaire et terrestres à l'état adulte.
Ce sont des prédateurs, que l'on peut rencontrer occasionnellement dans tout type de milieu naturel
mais qui se retrouvent plus fréquemment aux abords des zones d'eau douce à saumâtre, stagnante à courante, dont ils ont besoin pour se reproduire.
En langue française, le terme de libellules est en général employé sensu lato pour désigner les odonates, qui regroupent deux sous-ordres: les demoiselles (zygoptères) et les libellules stricto sensu (anisoptères).
En 1996, Günter Bechly a regroupé les deux anciens sous-ordres Anisoptera et Anisozygoptera en Epiproctophora notamment par leur analogie au stade larvaire (présence d'épiproctes et non de lamelles caudales comme chez les Zygoptères).
Les Orthoptères
Les Orthoptères
Les Orthoptères
Ailes perpendiculaires au corps en vol - Pattes postérieures allongées et spécialisées pour le saut (fémur renflé) 
- Tête orthognathe - Organes stridulants chez les mâles et tympans auditifs
2 sous-Ordres et 3 familles principales : 
-Sous-Ordre des Ensifères: Long oviscapte s'enfonçant dans la terre, Tympans auditifs tibiaux 
2 familles chez les Ensifères: Tettigoniides et Gryllides 
-Sous-Ordre des Caelifères: Oviscapte court, c'est l'abdomen qui s'enfonce dans la terre, Tympans abdominaux 
1 famille chez les Caelifères: Acridides 
-Orthoptères coureurs (Cursoria) : Blattides 
-Orthoptères marcheurs (Gressoria) : Mantides, Phasmides 
-Orthoptères sauteurs (Saltatoria) : Acridides, Locustides ou Tettigoniides, Gryllides
Les Neuroptères
Les Neuroptères
Les Neuroptères
Cohabitation
Cohabitation (!)
Quelques insectes en cohabitation
Un Combat pour la vie
Un Combat pour la vie
Ammophila des sables et Ephippigère
L'Ammophila à paralysé sa proie, une Ephippigère des vignes puis elle l'enterre pour y pondre, sa larve s'en nourrira
.